charnière


charnière

charnière [ ʃarnjɛr ] n. f.
XIIe; a. fr. charne; lat. pop. cardinaria, lat. cardo « gond »
1Attache articulée composée de deux pièces métalliques enclavées l'une dans l'autre et réunies par un axe commun autour duquel l'une d'elles au moins peut tourner librement. Charnière de portes et de fenêtres. gond, penture. Fam. Nom à charnière, comportant la particule nobiliaire de (cf. À rallonges).
2Charnière d'une coquille : muscle de jonction des deux valves.
3Bande de papier collant pliée (pour coller les timbres-poste).
4Milit. Point du front où s'articulent deux éléments d'un système stratégique.
Fig. Point de jonction. articulation. Être à la charnière de deux époques. Adj. Œuvre charnière. Date charnière.

charnière nom féminin (ancien français charne, du latin cardo, -inis, gond) Ferrure de rotation composée de deux lames rectangulaires, l'une fixe, l'autre mobile, articulées au moyen d'une broche. Point de jonction de deux domaines : Cet institut est à la charnière de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée. En apposition, avec ou sans trait d'union, indique que quelque chose est une transition entre deux domaines, deux périodes, etc. : Une époque charnière. En philatélie, petite bande de papier gommé pour coller les timbres-poste de collection dans un album. Lieu géométrique des points de courbure maximale d'une région plissée de l'écorce terrestre. Bande de peau ou de toile, collée dans les mors du volume à relier. Articulation des valves de la coquille chez les mollusques bivalves. (Elle est souvent dentée et guide le mouvement des valves, assurant une fermeture parfaite.) Région d'articulation entre deux segments d'organes. ● charnière (expressions) nom féminin (ancien français charne, du latin cardo, -inis, gond) Charnière d'un rabattement, droite D intersection des deux plans P et Q, quand on effectue un rabattement du plan P sur le plan Q.

charnière
n. f.
d1./d Assemblage mobile de deux pièces enclavées l'une dans l'autre, jointes par une tige qui les traverse et forme pivot. Les charnières d'une porte d'armoire.
d2./d ZOOL Partie où s'unissent les coquilles bivalves.
d3./d Fig. Point d'articulation, de jonction. Vivre à la charnière de deux siècles.
d4./d (Madag.) Fig. Période intermédiaire qui s'étend depuis l'époque de l'année où le riz vient à manquer sur le marché, jusqu'à la commercialisation de la nouvelle récolte. (V. soudure, sens 4.)

⇒CHARNIÈRE, subst. fém.
I.— Assemblage composé de deux pièces de métal ou d'une autre matière, enclavées l'une dans l'autre et jointes par une broche disposée sur un axe commun, autour duquel l'une au moins peut décrire un mouvement de rotation. La charnière d'un compas, d'un guichet, d'une trappe; couvercle, fermoirs, planchette à charnière(s); charnière de cuir, d'osier (Lar. 20e) :
1. L'un d'eux [un ange] a des ailes mobiles qui tournent sur une charnière comme une porte sur ses gonds.
GREEN, Journal, 1935, p. 19.
Fam. Nom à charnière(s). Patronyme complexe, composé de différents éléments s'articulant à l'aide notamment de la particule nobiliaire de : François de Salignac de la Mothe-Fénelon (nom de l'écrivain Fénelon) (cf. G. ESNAULT, Notes complétant et rectifiant « Le Poilu tel qu'il se parle », 1956 et Lar. Lang. fr.).
II.— [P. anal. de forme, de fonction]
A.— Sens concr.
1. Articulation d'un membre artificiel. — Quand je serai de retour, dit Casimir, on m'essayera une jambe de fer, avec une charnière au genou. C'est comme du vrai (GIONO, Le Grand troupeau, 1931, p. 226).
2. [Dans un environnement syntaxique exprimant ou suggérant la comparaison avec l'attache articulée] Dans les ondes stationnaires, cette amplitude s'annule également le long des lignes nodales, sortes de charnières du balancement d'ensemble de la surface (V. ROMANOVSKY, La Mer, source d'én., 1950, p. 13).
3. À, en charnière(s). À la manière d'une, de charnière(s). Cette porte est en somme un bateau-porte qui tourne à charnières à l'une de ses extrémités sur un bateau-tourillon (J. BOURDE, Les Trav. publ., t. 2, 1929, p. 297).
4. Emplois techn.
a) ANAT. Articulation, région articulaire. La charnière du pouce. La charnière atlas-axis (QUILLET Méd. 1965); la charnière lombo-sacrée (Lar. Méd. t. 1 1971) :
2. Toutes les charnières du corps, les poignets, les genoux, la taille étaient minces, délicates, rondes et lisses, lisses, lisses...
E. TRIOLET, Le Premier accroc coûte deux cents francs, 1945, p. 158.
Fam. Mâchoire, dent. Et le Diable tire dans l'ombre Et revient bredouille chaque nuit Rien dans son charnier Rien à se mettre sous la charnière (PRÉVERT, Paroles, Écritures saintes, 1946, p. 199).
b) SC. NAT.
GÉOL. Charnière d'un pli. Région où se rejoignent les deux flancs d'un pli anticlinal ou synclinal (cf. A. DE LAPPARENT, Abrégé de géol., 1886, p. 407; ROB.).
ZOOL. (conchyliologie). Point où sont attachées ensemble les deux valves d'une coquille et sur lequel se font leurs mouvements. Charnière dentée :
3. ... en ouvrant les poulettes vivantes, on trouve des dents qui composent leur charnière, et qui sont même plus grosses que dans un grand nombre de coquilles.
Voyage de La Pérouse, t. 4, 1797, p. 122.
c) AGRIC. Espace dont la forme allongée et étroite rappelle celle d'une charnière (cf. bande1 B 1). La « charnière » de terre empêche le déplacement latéral [du sillon] et oblige la bande à se soumettre complètement à la révolution sollicitée par le versoir (T. BALLU, Machines agricoles, 1933, p. 55).
d) MÉCAN. Charnière universelle ou genou de Cardan ou joint universel. Appareil servant à transmettre le mouvement de rotation d'un arbre à un autre arbre qui se trouve dans une position variable (cf. LITTRÉ).
e) TECHNOL. Outil du graveur sur pierre, qui sert à percer des trous, à enlever les parties grossières (cf. CHESN. 1857, Nouv. Lar. ill.).
f) PHILATÉLIE. Petit morceau de papier gommé plié en deux, utilisé pour fixer les timbres sur un album [cf. Catal. de jouets (Magasins du Bon Marché), 1936].
g) RELIURE. ,,Articulation du dos et des plats dans la reliure d'un volume`` (BRUN 1968).
B.— Au fig.
1. ART MILIT. Point où deux éléments d'un système stratégique, d'origine ou de nature différente, opèrent leur jonction. Les tentatives allemandes pour faire sauter le saillant d'Ypres, en l'attaquant à la charnière nord et à la charnière sud, ont amené deux sérieuses batailles de plusieurs jours (FOCH, Mémoires, t. 1, 1929, p. 231).
2. Dans d'autres domaines. Point d'articulation, de jonction, de transition :
4. 1789 se place à la charnière des temps modernes, parce que les hommes de ce temps ont voulu, entr'autres choses, renverser le principe de droit divin et faire entrer dans l'histoire la force de négation et de révolte qui s'était constituée dans les luttes intellectuelles des derniers siècles.
CAMUS, L'Homme révolté, 1951, p. 143.
3. [En constr. d'appos. ou comme 2e élément de subst. composés, avec valeur d'adj.] Intermédiaire, de transition. Une œuvre charnière où les traces évidentes de romantisme rappellent un passé proche tandis que se dessine nettement l'esthétique nouvelle (G. SAMUEL, Panorama de l'art musical contemp., 1962, p. 181). Des hommes-charnières (PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 557).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. XIIe s. carnière [Nord-Est, v. G. Paris ds Romania, t. 19, p. 331] « attache articulée » (Naissance chevalier au cygne, éd. H. A. Todd, 842), spéc. attesté en pic. et wallon, v. GDF. Compl.; 2. fin XVIe s. « articulation (d'un membre artificiel) » (A. PARÉ, XVII, 12, éd. Malgaigne, t. 2, p. 620); 1611 la charniere des genoux (COTGR.); 3. 1676 « outil de graveur en pierre » (FÉLIBIEN Dict., 362-63 ds IGLF); 4. 1752 conchyliologie (Trév.); 5. 1936 fig. en apposition (THIBAUDET, Hist. de la litt. fr. de 1789 à nos jours, p. 524 : époques-charnières). Prob. dér. de l'a. fr. charne attesté au début du XIIe s. sous la forme agn. carne au sens de « pivot, pilier » (Psautier Oxford, éd. Fr. Michel, Cantium Annae, p. 235; cf. charniere, même cont. XVe s. Psautier XVe s., ms. B.N. 15370, f° 182 ds GDF. Compl.) issu du lat. class. cardo, -inis « gond, point cardinal, pôle » au sens fig. « point essentiel, élément capital » (FEW t. 1, p. 366b; BL.-W5 1re hyp.). Cette hyp. semble préférable à celle d'un étymon lat. vulg. cardinaria dér. de cardo (BL.-W.5 2e hyp.), qu'aucune autre forme romane ne confirme. Fréq. abs. littér. :126.

charnière [ʃaʀnjɛʀ] n. f.
ÉTYM. Fin XVIe; carnière, XIIe; probablt dér. de l'anc. franç. charne « pivot, pilier », du lat. class. cardo, -inis « gond, point cardinal, pôle ».
1 Attache articulée composée de deux pièces métalliques enclavées l'une dans l'autre et réunies par un axe commun autour duquel l'une d'elles au moins peut tourner librement. || Boîte à charnière. || Charnières de portes et de fenêtres. Gond, penture. || Couplet à charnières. || Charnière d'applique, de cadenas. || Partie de la charnière qui entre dans l'autre. Mâle.Munir de charnières. Encharner.
0 (…) le cadre de bois à peine plus haut que ma cheville, dans la charnière duquel on avait fait pour l'aération de l'hôtel glisser toutes ensemble les vitres qui se continuaient.
Proust, le Temps retrouvé, Pl., t. III, p. 874.
Fam. Nom à charnière : patronyme comportant la particule nobiliaire de. Syn. fam. : nom qui se dévisse.
2 Anat. Articulation permettant des mouvements de tension et de flexion. Ginglyme.(1611). || La charnière du genou.(Fin XVIe). Articulation d'un membre artificiel.
(1752). Zool. || Charnière d'une coquille : muscle de jonction des deux valves.
Géol. Axe (d'un synclinal, d'un anticlinal). || Charnière d'un pli.
3 a (1676). Techn. Outil de graveur sur pierre, servant à percer des trous.
tableau Noms d'appareils.
b Reliure. Articulation du dos et des plats dans une reliure.
c Philatélie. Bande de papier collant pliée (pour coller les timbres-poste). || « Les cases (de l'album) y sont prévues, (…) et les charnières, petites languettes gommées, servent à fixer les timbres » (R. Valuet, le Timbre-poste, p. 88).
4 (Abstrait). a Milit. Point du front où s'articulent deux éléments d'un système stratégique.
b Point délicat et primordial qui conditionne tout le reste; point de jonction. Articulation. || Être à la charnière de deux époques.
(1936). En appos. Intermédiaire. || Œuvre charnière. || Date charnière. || Événement charnière.
COMP. Encharner.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • charnière — 1. (char niê r ) s. f. 1°   Assemblage de deux pièces de bois ou de métal enclavées l une dans l autre, réunies par une broche et mobiles l une sur l autre. La charnière d un compas, d une tabatière. Boucle, boîte à charnière. •   Petits os… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Charniere — Charnière Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • charnière — CHARNIÈRE. sub. f. Ce sont deux pièces de fer ou d autre métal, qui s enclavent l une dans l autre, et qui étant percées, sont jointes ensemble par une broche qui les traverse. La charnière d un compas, d une boîte, d une montre, d une tabatière …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • charniere — CHARNIERE. s. f. Ce sont deux pieces de fer, ou d autre metal, qui s enclavent l une dans l autre, & qui estant percées sont jointes ensemble par une riveure qui les traverse. La charniere d un compas …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Charnière — Charnière, französischer Marineoffizier des 18. Jahrh., wendete zuerst die Methode der geographischen Längenbestimmungen zur See durch Mondesbeobachtungen an, wozu er den Megameter (Instrument zur Messung des Mondabstandes von den Fixsternen)… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • charniere — Charniere, Cardo, cardinis …   Thresor de la langue françoyse

  • Charnière — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Charnière », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En géologie, la charnière est la zone de… …   Wikipédia en Français

  • CHARNIÈRE — s. f. Assemblage mobile de deux pièces de métal, de bois, ou d autre matière, enclavées l une dans l autre, et jointes ensemble par une broche, par un clou qui les traverse. La charnière d un compas, d une boîte, d une montre, d une tabatière.… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • CHARNIÈRE — n. f. T. d’Arts Assemblage mobile de deux pièces de métal, de bois ou d’autre matière, enclavées l’une dans l’autre et jointes ensemble par une broche, par un clou qui les traverse. La charnière d’un compas, d’une boîte, d’une montre, d’une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • charnière —    Le périnée, c’est à dire, l’endroit qui sépare le con du trou du cul.         Elle s’en est tant foutu,    Qu’ell’ s’est rompu la charnière...    Si bien que du con au cul,    Ça n’fait plus qu’une gouttière:    Bon, bon, de la Bretonnière.… …   Dictionnaire Érotique moderne


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.